traversées libertaires

À PROPOS DE NICE

Jean Vigo, France, 1930, 23mn

I. Marinone, spécialiste du cinéma libertaire, dit de ce film unique, métaphore de la révolte, brûlot dénonçant, sous couvert du carnaval, les inégalités sociales, qu’il est une « bombe en celluloïd ».

LA CHANSON REBELLE

Richard Olivier, Belgique, 1984, 55mn

La chanson rebelle est un film à la fois violent dans son propos – qui est celui de dénoncer l’injustice, la misère, la guerre, – et poétique dans ses images mises au service des interprètes-compositeurs et des textes.

CHANT PUBLIC DEVANT DEUX CHAISES ÉLECTRIQUES

Hélène Châtelain, France/Etats-Unis, 2004, 2h17


L’Amérique des années 20, la terreur blanche, et le procès de deux émigrés italiens, militants anarchistes américains, injustement accusés et condamnés à la chaise électrique : Sacco et Vanzetti.

DELPHINE ET CAROLE, INSOUMUSES

Callisto Mc Nulty, France/Suisse, 2018, 1h08

En 2009, Carole Roussopoulos, pionnière de la vidéo et féministe, décide de réaliser un film sur Delphine Seyrig, disparue en 1990, mais elle n’a que le temps d’en achever la maquette.   C. Mc Nulty, sa petite-fille, reprend le film.

EL OTRO CRISTOBAL

Armand Gatti, Cuba/France, 1963, 1h55 Armand Gatti réalise ici son film le plus poétique, profitant d’une liberté esthétique totale pour adopter un ton onirique qui a déstabilisé le public cannois lors de son unique projection française en 1963.

POESIA SIN FIN

Alejandro Jodorowsky, Chili/France, 2015, 2h08

Santiago du Chili, pendant les années 1940 et 50. « Alejandrito » Jodorowsky, décide de devenir poète contre la volonté de sa famille. Il se fait une place dans la bohème artistique et intellectuelle de l’époque.

RAVACHOL

Bernard Cerf, France, 2014, 63mn

Il s’agit du premier film consacré à Ravachol figure emblématique de l’anarchie, qui justifiait l’utilisation des bombes contre la société génératrice d’inégalités, d’injustices et de violence.

THEMROC

Claude Faraldo, France, 1972, 1h42

Themroc est un film typique de la contestation des années 1970. Au-delà du rejet de la société de consommation et de la négation de l’autorité sous toutes ses formes, il s’attaque à certains des tabous les plus puissants de la société.

WILCHAR, LES LARMES NOIRES

Richard Olivier, Belgique, 1992, 54mn

Wilchar, fils d’ouvrier, forte tête, anarchiste par générosité, libre penseur, lithographe au talent violent et libertaire, artiste autodidacte, poseur de bombes, a été déporté à Breendonck (camp d’internement allemand en Belgique).

ZÉRO DE CONDUITE

Jean Vigo, France, 1933, 47mn

Zéro de conduite est un film impertinent, révolté et insolent, à l’image de son jeune réalisateur. Il concentre toute la rébellion de son auteur contre les institutions sociales et cinématographiques.