Rencontre cinématographique de Pézenas

LA 53e RENCONTRE CINÉMA DE PÉZENAS

Se déroulera du 6 au 12 février 2015 et
sera entre autres largement consacré au cinéma Russe.

quand-passe-cigognes quand-passe-cigognes6Vous aurez la chance d'y re/voir Quand passent les cigognes de Mikhaïl Kalatozov — Palme d'or en 1958.

_______________________________________________________________________________________________

 

la 52° Rencontre qui se tiendra DU 8 AU 14 mars 2014
• Écoutez André Blasco présenter la 52e Rencontre cinéma de Pézenas à Passerelle sur RPH
• Faites votre programme avec la grille de la programmation !
• Découvrez la bande-annonce de la 52e Rencontre sur la chaîne Youtube de la Rencontre

Savoir et savoir- faire
Les savoirs et les savoir-faire sont les deux moteurs de l'action culturelle sur les différents territoires. Ils s'ancrent grâce aux personnalités, aux associations locales qui loin de s'isoler se nourrissent aussi des compétences venues d'ailleurs. La Rencontre cinématographique de Pézenas, comme bien d'autres manifestations piscénoises, illustre la nécessité de favoriser l'émergence, la réalisation et le développement de projets culturels issus de ces aptitudes qui enrichissent le vivre ensemble.

Cette 52e édition explorera la cinématographie mexicaine : 52RCP_afficheun cinéma qui prend à bras le corps les problématiques sociales et politiques d'un pays métissé, passerelle entre son puissant voisin – les États-Unis – et l'Amérique latine donnant ainsi lieu à une circulation de personnes, de biens, pas toujours licites.

Nous parcourrons cette cinématographie de sa tendance originelle au documentaire et l'émergence d'une production où la fiction s'imposera, jusqu'au cinéma mexicain contemporain riche de talents nouveaux, entraîné par des réalisateurs aussi divers qu'Alejandro González Iñárritu, Carlos Reygadas

De grands metteurs en scène : Luis Buñuel, Sergueï Eisenstein, Kijû Yoshida (même si ce dernier n'est pas arrivé à réaliser son film) ont été attirés par ce pays et ont laissé, pour les deux premiers, une forte empreinte. Toutes ces figures seront présentées à travers leurs œuvres, mais aussi celles d'Emilio Fernández, Roberto Gavaldón ou Arturo Ripstein, preuve de l'enracinement profond de l'expression cinématographique dans un pays pour le moins complexe.

Cédric Lépine, spécialiste du cinéma d'Amérique latine, Jean Pierre Garcia, critique, historien de cinéma, créateur du Festival International de Cinéma d'Amiens (qu'il a dirigé de 1979 à 2012) présenteront ces projections. Eva Morsch Kihn, de Cinélatino, Rencontres de Toulouse accompagnera une sélection de courts métrages mexicain.

Un hommage sera rendu à Gabriel Figueroa – directeur de la photo emblématique de l'esthétique de la période de l'âge d'or du cinéma mexicain – ainsi qu'à Gael García Bernal, acteur réalisateur et producteur.

Aarón Fernández, que nous aurons le plaisir de recevoir, sait mêler un montage nerveux, violent avec des instants de pauses poétiques. Cinéaste du passage à l'état adulte, ils nous présente des personnages obnubilés par le rêve américain, ancrés dans le réel des ruelles populaires de Mexico. Aarón Fernández témoigne ainsi de la vie précaire d'une couche de la population mexicaine.

L'ouvrage de Patrick Bard La Frontière sera au centre de la rencontre littéraire organisée en partenariat avec Aux livres citoyens. Il a arpenté le Mexique, ramenant photographies et récits d'une tragique réalité suscitée par l'exploitation éhontée d'une main d'œuvre bon marché au sein des maquiladoras, entreprises étrangères installées à la frontière avec les États-Unis.

Thierry Jousse, critique, réalisateur, mélomane... accompagnera cinq films de John Cassavetes, acteur, homme de théâtre, cinéaste farouchement indépendant, amoureux de jazz. Son travail avec les acteurs est le moteur de ses créations. Et quels acteurs ! Son épouse Gena Rowlands, Ben Gazzara, Peter Falk, Seymour Cassel.

Notre partenariat se poursuivra avec l'ACID, dont l'action est indispensable et reconnue pour que des œuvres originales venues des quatre coins du monde atteignent nos écrans avec la complicité de distributeurs courageux.

Isabelle Czajka sait créer un climat sensible à partir de petits riens, alors que des choses terribles non-dites ou se déroulant dans le hors champ viennent renforcer la mal-être des personnages. Elle présentera ses trois réalisations ancrées dans le quotidien de trois femmes à différents moments de leur vie.

La place d'Yves Boisset, présent avec quatre de ses films, est de plus en plus reconnue dans le cinéma français. Témoin d'une époque qui ressemble à certains égards à la nôtre, il révèle, dénonce sans concession ce qui lui vaudra de nombreux ennuis. Efficace, talentueux, il a parfaitement dirigé de jeunes comédiens inconnus à l'époque et à présent auréolés de belles carrières.

Dans le domaine documentaire, deux réalisateurs présenteront quelques-unes de leurs réalisations.
Christian Rouaud, à travers la thématique sociale de ses films, ses choix narratifs et l'éthique documentaire qu'il professe, est resté fidèle aux engagements de sa jeunesse et aux idéaux de l'enseignant qu'il a été. Il ravive en particulier la mémoire des luttes sociales des années 1970.

Régis Sauder, qui dans son parcours de cinéaste, a fait le choix d'être là où la parole se fait résistante, nécessaire mais souvent inaudible : à l'école, à l'hôpital, dans la prison. Toujours à bonne distance, son cinéma est le témoin de l'effort de ceux qui œuvrent pour une société plus digne.

Des élèves de terminale 2013 et 2014 de la section cinéma-audiovisuel du Lycée Jean Moulin de Pézenas viendront nous présenter leurs courts métrages.

En prélude à la soirée inaugurale, nous présenterons, samedi après-midi, deux films parmi ceux dont les droits non commerciaux ont été acquis par la coordination des fédérations de ciné-clubs. Deux films de qualité que les responsables de ciné-clubs de la FCCM pourront apprécier pour une éventuelle programmation.

Les scolaires, de la maternelle au lycée, seront aussi de la fête, avant de partir en vacances, quatre séances leur seront proposées.

Une remarquable exposition de peintures sur papier d'amate (papier fabriqué à partir de fibres végétales) sera visible à la Médiathèque Edmond-Charlot. Ces œuvres sont réalisées par des artisans de différentes communautés de l'état de Guerréro

Enfin, autre bonheur : la deuxième salle de projection sera le Théâtre de Pézenas dont la magie transcendera les spectateurs face aux représentations du monde proposées sur la toile.

Je vous souhaite un beau voyage cinématographique à travers la cinquantaine de films que vous propose la Fédération des ciné-clubs de la Méditerranée.