54e Rencontre cinématographique de Pézenas

LA 54e RENCONTRE CINÉMA DE PÉZENAS : LES PHOTOS !

CHANGEMENTS : LES SÉANCES ANNONCÉES EN PRÉSENCES DE ALAIN GUYARD (LA NUIT DU CHASSEUR ET LA PHILO VAGABONDE) SONT ANNULÉES. ELLES SONT REMPLACÉES PAR UN HOMMAGE À JEAN-PIERRE MELVILLE AVEC LES FILMS LE DOULOS ET LE CERCLE ROUGE.

CONSURLTER/TÉLÉCHARCHER LA NOUVELLE GRILLE HORAIRE DE LA PROGRAMMATION

la 54e Rencontre cinéma de pézenas se tiendra du 19 au 25 février 2016

De nombreux ciné-clubs se créent dans les villages et les quartiers. Leur présence dynamise la vie culturelle et rend accessible des films qui seraient ignorés par manque d'information ou de salle de proximité. Cet engouement correspond à un besoin, celui de communiquer en appréciant l'Autre, sa voix, son allure, sa manière d'être, tout en portant un projet collectif où le savoir, le savoir faire de chacun sont partagés.

Il serait restrictif de ne qualifie
affiche_webr cela que par le terme du « Mieux Vivre ensemble » car l'échange, l'argumentation, les différentes opinions sur l'œuvre projetée et sa représentation du monde, suscitent un véritable débat sur notre présent où chacun est acteur et pas seulement auditeur passif – de la parole savante et compétente – de ceux qui font l'opinion. Les écrans de notre quotidien nous tiennent à distance les uns des autres. Au contraire l'écran de cinéma (lorsqu' il n'est pas seulement un support de consommation plus ou moins culturel) réunit en provoquant la réflexion.

L'identité du cinéma britannique a toujours été questionnée, parfois réfutée, surtout à cause de ses relations d'amour/haine avec Hollywood. La fuite rapide des talents, Alfred Hitchcock, Anthony Minghella et bien d'autres, n'arrangeant pas la chose. L'apport de fortes personnalités – ayant pris la nationalité britannique ou non – comme Alexander Korda ou Joseph Losey, est venu enrichir cette identité. Elle s'est ensuite affirmée dans le film social, la comédie romantique, les adaptations littéraires théâtrales, ainsi que dans l'humour et le burlesque, sans oublier les grands noms que nous évoquerons durant cette Rencontre cinématographique accompagnée par Philippe Pilard, l'historien du cin
éma britannique et Anne-Lise Marin-Lamellet, universitaire. Sans oublier un focus sur Peter Watkins – cinéaste britannique en exil – en présence de son fils.

Nous avons confié une carte blanche à Samir Guesmi. Acteur et réalisateur, il sera notre invité du week-end. Ses apparitions sont de vrais bonheurs, tant il sait apporter à ses personnages une authenticité que nous saurons apprécier, en particulier dans Andalucia d'Alain Gomis.

Raphaël Jacoulot dont nous présenterons les trois films, sait créer des atmosphères dans des espaces dont il maîtrise la mise en scène. Sa direction d'acteurs précise vient nourrir l'ambiguïté des personnages et tient en suspens le spectateur.

Laure Pradal, elle, auteure de films documentaires, balaie le champ de l'intime mais aussi celui du sociologique dans des thématiques et/ou des portraits au plus proche de nous, en Languedoc-Roussillon.

Tiffany Tavernier, dans le cadre d'une rencontre littéraire organisée en partenariat avec Aux livres citoyens, évoquera son voisinage avec des acteurs et actric
es rencontrés sur les tournages de son père Bertrand, à travers des extraits de son ouvrage, très autobiographique, lus par Carole Franck. Tiffany Tavernier, également, présentera Ça commence aujourd'hui dont elle est la scénariste.

Carole Franck se voit confier une carte blanche. À travers plusieurs films, elle nous parlera de son métier de comédienne qu'elle affectionne.

Un hommage sera rendu à Jean-Pierre Melville à travers Le Doulos et Le Cercle rouge.

Et encore, des courts métrages, des avants premières dont, en partenariat avec Languedoc Roussillon cinéma, l'étonnant Les Ogres de Léa Fehner en présence d'un membre de l'équipe, mais aussi Tempête de Samuel Collardey que nous suivons et aimons beaucoup en espérant sa présence. Et toujours notre partenariat avec l'Acid avec en point d'orgue la projection de Une Jeunesse allemande dont l'écho et le parti pris de réalisation interrogent. Un ciné-concert sur un film de Karel Zeman qui en surprendra plus d'un, et sera précédé par un atelier cinéma pour les enfants, en partenariat avec la médiathèque qui, de plus, accueillera une exposition sur des moments du tournage des Ogres.

En amont, des projections scolaires, ainsi qu'une soirée poésie britannique conçue par l'association La Voix du poème.


Un riche programme pour, en cette période morose, se retrouver, se découvrir, vivre ensemble en toute fraternité autour d'une passion commune à faire partager : le cinéma.